• 01- Au quotidien

    « Il est sept heures sur Radio Techno, le flash d’informations vous est présenté par… »
    Irritée Salomé enfonça rageusement le bouton Snooze de son radioréveil. Elle avait l’impression d’avoir dormi à peine une heure. Son bras émergea de sous les couvertures pour saisir la tablette tactile posée en équilibre sur sa table de chevet en haut d’une pile hétéroclite de manuels scolaires :

    « Vous avez (2) nouveaux messages :
    - Commentaire posté sur le blog A comme Arobase par Anon_330
    - Commentaire posté sur le blog A comme Arobase par Anon_330 »

    Deux commentaires de plus. Elle sourit à peine, sans doute par habitude. Deux de plus étaient insignifiants alors qu’elle en recevait souvent plus de dix en moins de cinq minutes. Elle n’acceptait que les compliments. Les critiques ne lui faisaient ni chaud ni froid et passaient sur elle comme un coup de vent.
    - Dépêche-toi de descendre Salomé ! Tu vas encore être en retard, il est bientôt sept heures et demie.
    - J’arrive, j’arrive marmonna l’adolescente d’un ton las et bougon.
    Elle s’habilla avec les premiers vêtements qui lui passèrent sous la main, un sweat pailleté Baby Milo et un jean informe qui n’était pas de première jeunesse.
    Ensuite elle se passa les doigts dans les cheveux, s’aspergea le visage d’eau glacée et s’appliqua deux gros pâtés de mascara sur les cils.
    Elle enfila grossièrement une vieille paire de Converse délavée.
    Enfin elle fourra dans son sac ses affaires de la journée sans oublier sa précieuse tablette tactile qui l’accompagnait dans tous ses déplacements.
    En quelque sorte elle était prête à partir. Elle descendit avaler à toute vitesse un bol de muesli aux fruits et un verre de jus d’orange puis partit en cours au pas de course.

    « - La fonction logarithme népérien définie par f(x)=ln(x) s’annule pour f (1)=0. Quelqu’un ayant appris son cours pourrait-il m’en déduire le domaine de définition ? … Salomé par exemple ? Salomé ?! »
    Les yeux mi-clos, la jeune fille fixait le tableau d’un œil torve, indifférente à ce qui se passait autour d’elle :
    - Salomé à quelle heure vous-êtes vous encore couchée hier soir ? Cette salle de classe n’est pas un hôtel et vous avez intérêt à me répéter exactement ce que je viens de dire ! s’exclama Mme Pointcarré, sa professeure de maths en s’adossant à son bureau.
    - Désolée, j’ai des problèmes d’endormissement… suis incapable de m’endormir avant minuit en ce moment à l’approche des examens…
    Tous ses camarades sans exception pouffèrent de rire en ricanant.
    - A propos d’examens j’aimerais prendre rendez-vous avec vos parents compte tenu des résultats de votre dernier bac blanc, rétorqua la prof sèchement. Les autres, taisez vous ! On reprend le cours où on en était !
    Salomé tombait de sommeil et n’écouta pas le reste du cours, assoupie à même la surface dure de sa table en formica. Le reste des cours de la matinée se passa de manière similaire.
    A midi elle s’acheta une formule full size composée d’un sandwich, d’un soda et d’un fruit au choix à la cafétéria et emporta son repas dans un coin de la cour à l’écart là où personne ne viendrait la déranger sur un banc caché par le local logistique où étaient entreposé le stock de tables et de chaises de l’établissement. Après s’être fait humiliée par la prof de maths en personne le matin même, elle ne voulait surtout pas croiser Alice et ses amies qui se moqueraient d’elle à coup sûr et la ridiculiseraient en public.
    Elle se connecta sur le réseau Wifi de la bibliothèque en croquant dans son hamburger et consulta pour la énième fois le compteur de visites Analytics de A comme Arobase. Seulement 50 visites en 4 heures pas très glorieux. Elle chercha ce qu’elle pourrait trouver d’intéressant et de croustillant à faire partager à ses lecteurs en matière de nouvelles technologies dans les actualités de la journée.
    Rien et cela l’angoissa comme à chaque fois qu’elle se croyait en retard par rapport à l’afflux de nouveautés électroniques et informatiques. D’ailleurs elle remarqua que son blog ne suscitait plus autant d’intérêt qu’auparavant en étudiant les rapports de contenu d’Analytics et s’en étonna. Elle faisait en sorte que ses articles soient à la pointe de la mode numérique pourtant. Ainsi que lui manquait-il d’essentiel pour être aimée et appréciée de ses lecteurs ?
    La question resta en suspens car elle n’y trouva pas de réponse directe.
    La cloche sonna plus vite qu’elle ne s’y attendait. Encore quatre heures de cours et elle irait se réfugier ensuite dans son monde virtuel où ses « amis » la réconforteraient et ne lui demanderaient pas un compte-rendu détaillé de ses perspectives d’orientation en fonction de ses résultats scolaires défaillants depuis l'entretien bilan du bac blanc trois semaines auparavant.
    Elle prit soin de déconnecter sa tablette afin de ne pas être repérée par la bibliothécaire grâce au programme de détection de connexions actives installé par le service informatique.
    Elle se dépêcha ensuite d’aller aux casiers chercher son livre de physique-chimie et sa blouse afin d'assister à ses TP de physique au lieu d’écoper de deux heures de colle dans une salle de permanence isolée dédiée en temps normal aux devoirs surveillés. Elle détestait par-dessus tout avoir pour seule compagnie Mme Petsek, une surveillante acariâtre qui ne lui laisserait pas une minute de répit en l’épiant du coin de l’œil, attentive au moindre mouvement suspect.
    Mal lui en prit d’être aussi précautionneuse car elle eut droit à une interrogation surprise alors qu’elle n’y était pas du tout préparée.
    Une fois de plus elle fut humiliée par le prof de physique qui la surprit à tricher en espionnant Alice à la dérobée.
    Elle fut donc virée de cours et passa les deux heures qui suivirent en compagnie de Mme Petsek qui ne manqua pas de lui rappeler combien elle était inconsciente de négliger ainsi ses révisions de bac.
    A la récréation elle prétexta qu’elle était indisposée et ne pourrait pas assister à son test de natation et rentra chez elle en courant. Heureusement que son père rentrait tard et que sa mère était probablement partie faire les courses ou passer l’après-midi chez ses amies.
    Elle se laissa tomber dans le canapé familial en pleurant. Quelle journée horrible venait-elle de subir ! Par-dessus le marché, sa mère avait débranché et emporté avec elle le boitier ADSL qui trônait d’ordinaire sur le buffet du salon. Salomé se retrouva ainsi seule au monde et privée de tout contact avec l’extérieur : elle monta donc dans sa chambre faire semblant d'étudier, c'était tout ce qui lui restait à faire pour chasser l'ennui.
    Une heure plus tard la porte d’entrée cliqueta. Elle entendit le bruit du moteur de la Xantia familiale rugir avant d’être mis au point mort puis celui du plastique froissé des sacs de course en plastique renouvelable que sa mère aimait utiliser.
    Celle-ci fronça les sourcils :
    - Il y a quelqu’un ? Oh… Salomé, comment se fait-il que tu ne sois pas en cours ?!
    - En fait… c'est-à-dire que la prof de sport est absente exceptionnellement.
    - Ce genre de mensonge éhonté ne fonctionnera pas avec moi… Tu as encore eu des problèmes à l’école ? Le lycée m’a appelée tout à l’heure, tu vas être renvoyée si tu ne changes pas de comportement immédiatement !
    - Je ne suis pas faite pour les études c’est tout.
    - Et tu préfères gagner ta vie comme « bloggeuse professionnelle » ? Cela marchera peut-être un temps mais tu te rendras compte rapidement que tout cela revient à brasser du vide. Tu n’auras rien construit de concret. Tu vivras aux crochets d’un mari qui voudra bien t’épouser encore que tu ne fasses rien pour être attirante…
    Salomé serra les lèvres en lui tournant le dos :
    - Si Hakim était encore là, les choses se seraient passées différemment!
    - Hakim… Tu ferais mieux de te faire une raison au lieu de jouer à la Belle au bois dormant. Réveille toi ma fille avant qu’il ne soit trop tard, je ne supporterais pas de te voir devenir vieille fille à force de rêver au grand amour. Ton prince charmant s’est envolé vers d’autres contrées. Le sujet est clos, j’en ai marre de t’entendre ruminer le passé alors que tu n’en as pas encore l’âge !
    Salomé voulut répliquer mais son IPhone vibra et elle se précipita pour aller consulter le centre de notifications. Cette fois elle fut informée qu’Anon_330 s’était inscrit à la newsletter du blog et qu’il avait signé le livre d’or en partant. Le message en question était une suite de lignes de code incompréhensibles même par Salomé qui s’empressa de le supprimer.
    - Tu es étrange, fit sa mère. Je te vois toujours scotchée à ton blog qui fédère des centaines de milliers de visiteurs chaque mois et tu n’es pas fichue d’avoir une vie sociale normale et des résultats scolaires convenables dans la vie réelle. Où est la logique dans tout cela ?
    - Au moins les gens sur Internet, eux ils comprennent ce que je ressens et ne me posent pas autant de questions.
    - Justement Xavier et moi on aimerait pouvoir t’aider mais tu ne nous dis jamais rien et tu gardes tout pour toi. C'est une attitude immature que tu ne devrais pas adopter et tu le sais très bien !
    - A l’époque vous n’avez rien voulu entendre, maintenant c’est trop tard ! Au fait il faut que je finisse une dissertation d’histoire sur la guerre froide pour demain.
    - Peu importe puisque tu ne la finiras pas de toute façon dès que j’aurais rebranché le modem. Je te connais bien tu sais. Tu es privée d’Internet jusqu’à ce que tes résultats se soient suffisamment améliorés pour que tu atteignes au moins la moyenne.
    Salomé ne pouvait rien objecter et se contenta de bouder.
    Sa mère lui confisqua son IPhone en partant.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Polowings
    Mardi 12 Juin 2012 à 22:30
    C'est un très bon chapitre ! Je me demande ce qui va se passer pour Salomé, qui est confisquée d'Internet. ;) En tout cas, j'aime beaucoup ce début. Ton histoire est originale, continue :)
    2
    Lor A Lou
    Lundi 18 Juin 2012 à 22:25
    J'aime beaucoup l'histoire! J'ai hâte de connaître la suite... =)
    Bon courage!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :