• 17 - Redémarrage

    Une brise marine chargée d’embruns se leva, ébouriffant les cheveux de Salomé qui secoua la tête pour dégager quelques mèches rebelles de son champ de vision. Elle dévisagea June d’un regard méprisant, les bras croisés :
    - Au revoir alors. Va, tu as sûrement un train à prendre donc je ne te retiens pas.
    - Tu m’en veux tant que ça?
    - Tu as trahi ma confiance en utilisant mes sentiments à ton égard à tes propres fins
    Troublé, le jeune homme baissa les yeux, les mains jointes sur la poignée de sa valise. Il se racla la gorge en fixant l’horizon :
    - J’ai merdé. Ce n’est pas ce que tu crois, pas du tout. Mais si tu persistes à rejeter les miens, tant pis je m’en vais pour de bon. Point final, dernier chapitre.
    - Tu l’as cherché, non ?
    - Haha! Ouvre les yeux! Au lieu de te réfugier dans un monde de virtualité pour soulager tes blessures, regarde le monde autour de toi, préoccupe-toi réellement des gens qui t’entourent !
    - On a déjà eu cette conversation !
    June haussa les épaules :
    - Tu ne sais rien de moi après tout.
    - Hein ?
    Sa remarque intrigua Salomé qui sentit un frisson glacé lui parcourir l’échine. Le jeune homme qui se tenait debout face à elle lui parut soudain être un parfait inconnu à qui elle aurait accordé sa confiance aveuglément sans prendre la mesure de ses actes.
    - Tu ne me poses jamais de questions donc je ne t’ai jamais apporté de réponses. Mon passé, ma famille, mes secrets : rien, tu ne sais rien de moi alors comment notre relation pouvait-elle perdurer ?
    - Tu… tu n’aimes pas parler de toi donc je n’ai pas jugé utile de…
    - Isabella a raison, tu n’es qu’une gamine immature dans un corps d’adolescente !
    - June !... Egocentrique, manipulateur, lâche : c’est avoir le beau rôle selon toi ?
    - Ça a pris du temps… j’y suis arrivé… pourquoi pas toi ?
    - De quoi tu parles ?
    - Peu importe. Vis ta vie comme tu l’entends, j’y peux rien si tu refuses d’ouvrir les yeux.
    Impassible, June lui tourna le dos sans un mot, lui jetant un regard en coin par dessus son épaule :
    - Ce sont des choses de grandes personnes, tu comprendras plus tard. Mais pas trop tard j’espère.
    Sur ces mots il tourna les talons en direction de la digue :
    - Au revoir Salomé.
    Salomé sentit un besoin urgent de le retenir pour obtenir plus d’explications mais il s’éclipsa avant même qu’elle ait pris la parole. 

    Une semaine entre mer et campagne parut durer une éternité selon Salomé qui fut soulagée de replonger dans l’effervescence du trafic urbain à son retour, impatiente de goûter aux joies et déconvenues de la vie universitaire pour faire table rase du passé, et somme toute oublier sa mésaventure de jeunesse désastreuse avec June qui s’était montré odieux envers elle tout compte fait. Pourtant le souvenir de son visage bienveillant la hantait jusque dans ses rêveries les plus intimes. La seconde d’après elle maudissait son égocentrisme en le traitant de manipulateur narcissique. Et ainsi de suite.
    Jusqu’à ce jour de septembre où la maison d’en face longtemps inoccupée fut vendue à un couple de jeunes retraités désireux d’investir dans l’immobilier pour remplir leur assurance vie. Du moins ce furent les rumeurs qui couraient à leur sujet avant même leur arrivée, rapportées avec dédain par Xavier à l’heure du dîner le soir précédant la conférence de rentrée de Salomé. Elle s’appelait Clémence, lui Roland : tous deux avaient mené un train de vie aisé, quinquagénaires complexés en quête d’une nouvelle vie loin de la capitale :
    - Leur fils aîné a décroché avec brio un diplôme d’informatique spécialité réseaux et télécommunications l’année dernière, promis à une carrière de community manager. Son frère cadet, quant à lui, consacre son temps libre à composer de la « musique » dans sa chambre, raconta Xavier en se resservant un verre de vin. Ses parents voient en lui un adulescent négligé et asocial au potentiel insoupçonné.
    - Nous devrions les inviter à boire un verre pour leur souhaiter la bienvenue, proposa Leia un grand sourire aux lèvres. Qu’en penses tu ?
    - Laisse tomber. Aujourd’hui ils te disent bonjour, demain ils t’auront déjà oublié.
    - Tu es défaitiste ! Leia lui reprocha gentiment en levant les yeux au ciel.
    - Faut voir comment les gens se comportent de nos jours !

    « - La notion de personne au sens juridique du terme est fondée sur la distinction entre personne physique et personne morale… L’article 16 du Code civil consacre les droits de la personnalité… Quant aux personnes morales de droit public… » Assise au premier rang, Salomé fixa l’estrade avec inquiétude, pianotant sur son clavier à toute vitesse, se demandant à juste titre pourquoi elle avait choisi de s’inscrire en droit.
    Un adolescent dégingandé vêtu d’un blouson en cuir délavé entra dans l’amphi à la pause de midi, un casque de moto sous le bras. Il salua d’un sourire charmeur un groupe de filles assises deux rangs plus haut puis monta rejoindre ses amis au fond de la salle, une bande de trublions qui n’avaient cessé de rire à gorge déployée durant l’heure précédente. « Pff, y’a que les intellos qui se mettent au premier rang dès les premiers cours ! » lança t il à la cantonade d’un ton moqueur en passant à la hauteur de Salomé. « Une banane ? T’as oublié ton argent de poche pour déjeuner ? C’est pas bien dirait ta maman, tu vas te faire gronder ! » ajouta t il en ramassant une pièce de dix centimes oubliée sous un pied de table.
    Sa remarque provoqua un fou rire général. Ecarlate Salomé se replongea dans son cours pour masquer son embarras mais tous les regards étaient désormais braqués sur elle.
    - Dis, on s’est déjà vus quelque part ?
    - Hein ?
    Il la dévisagea par dessus son épaule avec dédain :
    - Bah alors, t’as quel âge pour rougir comme ça dès qu’un garçon t’aborde ?
    - Seize ans.
    - T’es qu’une gamine à peine sortie de la puberté en fait !
    Il tourna les talons sans attendre sa réponse, satisfait de sa dernière réplique. Exaspérée Salomé se leva d’un bond et remonta l’allée à grandes enjambées sous une marée de regards abasourdis :
    - Humilier l’autre pour légitimer ta propre lâcheté, est ce digne d’un étudiant qui se dit mature ? s’écria t elle en le saisissant par le col de son blouson.
    - Oh le chaton montre ses griffes ! s’esclaffa-t-il sarcastiquement.
    Son meilleur ami, un dénommé Olivier, avachi sur son sac à dos en bout de rangée, jeta un regard en coin à son camarade :
    - Laisse tomber cette fille si elle n’est pas digne d’intérêt à tes yeux.
    - Mouais, je devrais.
    Il détourna le regard en direction de l’horloge perchée au dessus de l’estrade mais se ravisa :
    - Au fait tu ne m’as pas répondu : est ce qu’on se serait pas déjà vus quelque part, par hasard ?
    - Je… je ne crois pas Salomé balbutia d’un ton gêné.
    Le garçon haussa les épaules et lança son chewing-gum dans la poubelle la plus proche d’une pichenette en poussant un soupir exaspéré : « Hors de ma vue crevette ! »

    Adossée contre un pilier dans le hall, Salomé sirotait une canette de soda d’un air désabusé en observant son bourreau et ses sbires s’esclaffer agglutinés autour d’un ordinateur portable de marque américaine flambant neuf, le volume suffisamment élevé pour qu’elle puisse profiter de l’objet de leurs rigolades.
    Il s’appelait Corentin. Redoublant et fier de l’être, sa popularité était d’ores et déjà acquise parmi les nouveaux arrivants qui ne manqueraient pas d’avoir recours à ses services le moment venu. De plus, séducteur invétéré, il avait tout pour plaire. Loin d’être un étudiant modèle néanmoins, il ne se démarquait pas par son intelligence, davantage expert en tonus alcoolisés, très alcoolisés à tous égards, qu’en droit des biens et des personnes.
    Salomé, quant à elle, ne l’appréciait pas, d’une part parce qu’il se montrait égocentrique et intéressé, d’autre part parce qu’il ne lui inspirait aucune sympathie de par ses manœuvres entreprenantes. Il menait son petit monde à la baguette en bon chef d’orchestre : tout un chacun lui obéissait au doigt et à l’œil sous peine d’être exclu de son cercle amical très fermé. Et Salomé n’en faisait pas partie, à tout point de vue.
    Leur conversation allait bon train, à qui avait passé l’été aux tropiques, à qui irait au week-end d’intégration. Le week-end d’intégration … Salomé n’avait aucunement l’intention d’y participer si c’était pour se ridiculiser, elle qui ne trouverait personne pour l’y accompagner d’ici la fin de la semaine. Elle ne voulait pas se faire remarquer d’emblée par son inaptitude à se socialiser avec ses pairs. Avec le temps y arriverait-elle peut être, mais à son rythme.
    - J’ai un grand frère plus vieux que moi de deux ans à tout casser. Il a fini des études d’informatique option réseaux et télécoms l’année dernière.
    La jeune fille tiqua en entendant Corentin se vanter à la cantonade de la réussite professionnelle de son frère aîné. Le lascar raconta à qui voulait l’entendre que l’intéressé était le petit génie de la famille, l’enfant prodige qui faisait la fierté de ses parents. Contrairement à Corentin qui se faisait réprimander à tout bout de champ tantôt pour des broutilles, tantôt parce qu’il faisait des études pour rien s’il ne montrait pas plus de motivation pour prouver sa valeur et sa capacité à travailler.
    Salomé soupira de dépit en pensant à sa propre situation. Il lui fallait décrocher son année à la première session d’examens si elle souhaitait poursuivre ses études en faculté, sans quoi elle n’aurait pas le luxe de redoubler. C’était le prix à payer en échange d’une indépendance longtemps désirée.
    Devenir adulte impliquait de faire des concessions. Mais elle n’était pas prête à lâcher prise, à peine sortie de l’adolescence. Depuis quelque temps la présence de June et des autres lui manquait. Quand bien même cette étape de sa vie s’était achevée dans le chagrin et les larmes tous les huit avaient partagé des bons moments ensemble, chose inimaginable à l’époque où elle fréquentait le lycée Saint Michel. Même Alice avait pris ses distances avec elle depuis qu’elle avait rencontré Honey rapidement devenue sa meilleure amie et confidente. L’appartement rue de l’Oliveraie était devenu au fil du des mois un havre de paix pour Salomé quand elle se sentait au plus bas d’elle-même mais un tel bonheur lui était désormais refusé. Une pointe de regret lui secoua la poitrine. Elle se remémora avec amertume les derniers mots d’adieux de June avant son départ. Il avait raison sur toute la ligne. Elle écoutait ses propres sentiments, dirigée par ses émotions, et ne se préoccupait pas ou peu des autres : si elle désirait s’intégrer elle devait garder les deux pieds sur terre, elle qui se complaisait dans la solitude par le truchement de son double virtuel qui lui avait procuré jusqu’à maintenant un semblant de vie sociale par écran interposé.
    Elle regretta de ne pas l’avoir écouté et de s’être entêtée dans le déni mais réalisa qu’elle ne pouvait plus faire marche arrière pour réparer les conséquences de ses erreurs. Elle admit volontiers que June lui manquait énormément. Mais il avait une vie qui le comblait, des amis sur qui compter et un métier qui lui permettait à la fois de subvenir à ses besoins et de concilier son temps entre sa carrière et ses passions. Elle ne le jalousait pas pour autant, persuadée qu’il était un homme chanceux à qui tout avait réussi, né sous une bonne étoile. Cela lui suffisait. Elle choisît de tourner la page et de cesser de penser à lui. Elle chassa ces réflexions de son esprit pour le restant de la journée jusqu’au soir où, de retour chez elle, elle fit la connaissance des nouveaux propriétaires d’en face attablés avec ses parents le temps d’un apéritif.


  • Commentaires

    1
    Mardi 8 Mars 2016 à 19:47

    Salut! Je viens de terminer de te lire, et voici mon commentaire.

    D'abord, l'histoire dans son ensemble est menée d'une main de maître, ni trop rapide, ni trop lente, les événements s'accélérant et se ralentissant au bon rythme. D'autre part, l'idée est bonne et correspond bien à un tel développement...
    Je trouve aussi que la quête d'elle-même de Salomé correspond bien à la période torturée de l'adolescence que l'on traverse tous et où on se cherche; elle est retransmise avec brio -ce qui fait que l'on s'identifie totalement au personnage. Je te le dis cash: j'étais trop déçue de comprendre que c'était le dernier chapitre en date, et donc de devoir attendre la suite ^^

    De plus, tu as un style d'écriture très fluide, sans lourdeurs ni répétitions, très agréable à lire, même si j'y note pour ma part un défaut de ponctuation, elle manque notamment au milieu des phrases longues. Je remarque aussi qu'à certain moment tu écris "à l'anglaise", par exemple "Honey susurra" à la fin de sa réplique, ce qui n'est pas dérangeant mais m'a quelque peu interpellée. J'aurais aussi un peu plus marqué les séparations entre les passages où l'on suit Hakim et ceux où l'on suit Salomé.

    En ce qui concerne ce chapitre, pour moi il correspond à l'acceptation de la fin d'une période et au départ d'une seconde, serein mais accompagné de la peur sous-jacente de recommencer les mêmes erreurs et d'avoir de nouveau à supporter la même solitude après l'avoir pour un temps repoussée... Mais Salomé n'a plus cette même terreur, me trompe-je?
    Et enfin, petite théorie fumeuse qui ne tient certainement pas debout, Corentin n'est quand même pas lié d'une quelconque manière aux nouveaux voisins des parents de Salomé?

    Brefouille, voici un résumé de mon commentaire en une ligne:
    *s'assoit sur un carton et attend la suite*

    Bonne soirée! :)

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:19

        Merci pour ton commentaire, je suis contente que l'histoire te plaise! :)

        Oui l'adolescence est une période semée d'embûches où l'on cherche à devenir soi-même pour sortir de l'enfance et entrer peu à peu dans l'âge adulte mais ce n'est pas toujours une période facile. Beaucoup de bons moments comme de déceptions dont il faut tirer des leçons pour l'avenir. A travers le personnage de Salomé le thème principal que j'ai voulu aborder est la solitude et le sentiment d'exclusion. En réalité elle a beau être aux commandes d'un blog à succès, elle s'est réfugiée peu à peu dans ce monde virtuel  qui la rassure pour oublier ses soucis du quotidien. L'histoire raconte en quelque sorte cette prise de conscience et comment elle va s'en sortir, bien ou mal, les futurs chapitres le diront :)

        Je prête un soin particulier à ce que le texte soit agréable à lire, autant en soignant l'orthographe qu'en révisant le produit fini avant de le publier :) J'essaye aussi de varier les sonorités pour alléger la syntaxe des phrases. S'agissant de la ponctuation je n'y prête pas vraiment attention mais il est vrai que le texte doit manquer parfois de respirations surtout en ce qui concerne les phases longues :) Par ailleurs j'alterne souvent l'ordre sujet-verbe dans les dialogues tout simplement parce que Word veut me rajouter des majuscules automatiques donc cela paraît plus cohérent dans certains de placer en premier le nom du locuteur mais pour des raisons de consistence je m'en souviendrais à l('avenir ;) Quant aux changements de point de vue là est toute la subtilité du point de vue omniscient où tous les personnages interviennent à la fois. Mais par exemple dans le chapitre 11, j'avais trouvé intéressant de croiser leurs situations, l'arrivée dans un nouveau lycée, et comment chacun d'eux allait réagir face cette situation.

        Il y a clairement une marche à franchir pour Salomé entre le lycée et le monde universitaire: elle subit les effets d'une importante différence d'âge avec ses pairs, elle ne connaît personne pour l'instantes a peur de retomber dans la solitude en restant une anonyme parmi d'autres. Mais le fait d'avoir déjà vécu cette souffrance auparavant lui fera peut être apprendre de ses erreurs pour devenir elle-même. Je ne te cache pas qu'il lui reste encore du chemin à parcourir en ce sens ^^
        Quant à Corentin ... je me contenterais de dire qu'il est un étudiant plutôt moyen, pas très investi dans ses études et qui a un projet professionnel en pointillés. Et déteste par dessus tout être comparé à son frère aîné ^^ Je n'en dis pas plus, la suite au prochain épisode! ;)

        Merci d'avoir pris le temps de lire l'histoire, je vais faire de mon mieux pour continuer à l'écrire à un rythme plus régulier! :)

      • Mardi 8 Mars 2016 à 21:59

        De rien, ce fut un plaisir (j'étais obligée de laisser quelque chose ._. cette histoire est trop bien faite pour qu'on n'en dise rien!!)

        C'est sa méthode de lutte et de protection, elle se renferme en elle-même et peu à peu le monde extérieur entier devient un ennemi -et le fait qu'elle s'en sorte ou non après s'en être défaite sera déterminant du pan de sa personnalité qu'on ne connaît pas et surtout, de sa volonté de vivre sa vie.

        Le résultat est super réussi, franchement, c'est vraiment très agréable, fluide et tout! Je n'avais pas remarqué les variations de sonorités -cela dit, elles contribuent très certainement à l'absence totale de répétitions dans tout le texte.
        Word est par moments un génie~ cela dit les conventions d'écriture dans les dialogues sont très floues (voire carrément inexistantes dans certains cas) ce qui laisse beaucoup de liberté, l'inversion de l'ordre m'avait juste interpellée.
        Je disais cela par rapport aux points de vue, parce que par moments j'ai eu des difficultés à comprendre que le personnage que l'on suivait avait changé, donc ce n'était pas dérangeant une fois que j'avais compris, mais j'ai aussi noté cela (ça doit être juste moi ^^) -et le croisement de situations est, il est vrai, bien mené et clair tant dans la rédaction que dans les changements, qui sont plus évidents qu'à d'autres endroits du texte.

        J'ai remarqué cela, Salomé a peur de l'autre -pas de la panique, mais quand même une bonne trouille: pour elle l'individu ne peut pas être bienveillant par défaut; et il faudrait qu'elle arrive à se défaire de cette peur pour pouvoir épanouir les différents aspects de sa personnalité. Je pense qu'elle a aussi besoin de comprendre qu'elle n'a pas besoin d'un écran pour exister, même si elle a progressé dans cette voie. On sent dans son interaction avec les autres qu'elle a encore du chemin à faire dans son développement personnel!

        *depuis son carton* il sort quand le prochain épisode? *les yeux qui brillent avec espoir*

        Je te souhaite de bien y arriver :) (je sais pas trop comment formuler ça ._.)

      • Mardi 8 Mars 2016 à 22:51

        Tout va résider dans sa capacité à surmonter un passé qui la ronge de l'intérieur et qui contribue pour beaucoup à renforcer ce sentiment de solitude forcée qui lui fait tant peur. C'est là qu'intervient le sujet plus que délicat de ses relations avec le genre masculin. D'une certaine manière elle se protège, à tort ou à raison, d'une douleur qu'elle exprme  par les marques d'une sensibilité à fleur de peau. Dès lors le monde extérieur lui paraît hostile alors qu'elle devrait s'ouvrir davantage aux autres pour grandir à tous points de vue.

        Je pense particulièrement aux sonorités en [q] et [d] ainsi que les participes présents qui peuvent alourdir le texte à la longue. J'ai aussi beaucoup progressé depuis mes débuts en travaillant mon style :) Word est un bon logiciel de traitement de texte mais parfois le correcteur orthographique est un peu capricieux surtout quand la syntaxe n'est pas tout à fait grammaticalement conventionnelle, c'est à dire qu'il me trouve des fautes d'accord là où je n'en vois pas ^^ 

        Le fait d'écrire à la troisième personne au point de vue externe permet de passer d'un personnage à un autre, ce qui peut parfois porter à confusion en effet quand le changement de narrateur n'est pas clairement indiqué. Du coup s'agissant des croisements de situation je prends garde à ce que la rédaction soit suffisamment claire pour indiquer qui intervient à quel moment et à quel endroit ;)

        Mis à part Alice elle n'a jamais véritablement lié de relation amicale avec quiconque durant sa scolarité à supposer que son cercle de connaissances se résume de près ou de loin à ses camarades de classe, et encore ils n'ont pas fait  d'effort pour l'aider à s'intégrer au fil des années. Résultat elle aimerait bien vivre comme tout le monde maintenant qu'elle est redescendue sur terre mais réalise qu'il est trop tard pour faire marche arrière. Elle vit aussi un peu dans le souvenir d'un passé révolu, où tout était possible et tout restait à construire:  il lui faut désormais aller de l'avant pour retrouver le goût de vivre au lieu de regarder en arrière :)

        Concernant les prochains chapitres à paraître je n'ai pas fixé de calendrier précis pour le moment étant donné que je viens tout juste de refaire les peintures donc je vais faire de mon mieux pour écrire de nouveaux chapitres tout en tenant compte de mon emploi du temps déjà chargé. Merci encore pour ton soutien, j'espère que la suite de l'histoire te plaira! ;)

      • Mardi 8 Mars 2016 à 23:21

        Je suis entièrement d'accord avec le premier paragraphe, bien que n'ayant rien à y répondre, à mon avis les personnes qui s'identifieront le plus à Salomé seront les filles qui sont concernées par ses peurs et ses problèmes.

        Word est un génie ^^ en ce qui me concerne, j'utilise Libre Office, qui a des problème similaires (sauf que lui son correcteur d'orthographique n'est pas trop zélé, mais défaillant...)

        D'un autre côté, c'est cette confusion qui permet de ne pas trop s'immerger dans l'histoire, je veux dire quand tu t'arrêtes de lire pour te dire "mais attends, on a changé de point de vue!" tu te détaches un peu du fil de l'histoire et en ce qui me concerne, ça m'a évité d'être enterrée sous les sentiments contradictoires et les regrets des personnages -même si du coup, ces phases de "ah, stop, on est chez qui!!" ont un peu fragmenté ma lecture, ce que j'ai trouvé un peu dommage. Cela dit, pour les croisements de situation à mon sens, c'était indispensable ^^

        Le tout pour elle, ce sera d'arriver à se défaire des chaînes qui la retiennent et la relient à son passé, même s'il a un peu façonné ce qu'elle est; il lui pèse encore trop sur les épaules... Avec le temps, peut-être? ...

        *sur son carton* j'attendrai le temps qu'il faudra ;) en tout cas, j'espère qu'elle arrivera bientôt!

         

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 23:10

        J'ai l'impression que je fais un portrait un peu exagéré de l'adolescence à travers Salomé qui a beaucoup de difficultés à affronter en même temps - sa réussite scolaire et sa vie amoureuse tortueuse notamment - mais si elle avait été une adolescente ordinaire sans préoccupations particulières l'intrigue aurait sans doute été assez plate à la longue :)

        J'utilise Word, Pages et Open Office et je dois dire que les trois se ressemblent mais le correcteur orthographique de Word est très pointilleux sur les moindres fautes d'accord ou de concordance de temps ^^

        C'est ce qui permet de dynamiser l'intrigue en faisant intervenir à tour de rôle les différents personnages. J'essaye d'utiliser ce procédé à bon escient en évitant de changer trop souvent de point de vue pour que ça ne devienne pas trop fouillis à la lecture, ce ui peut arriver parfois quand les situations changent rapidement de perspective ;)

        L'histoire a en effet une forte influence psychologique et ce en raison des questionnements de chacun. Salomé cherche à sortir de sa carapace pour devenir elle-même, Hakim est partagé entre deux identités et June est en plein tourment affectif. Alice doit prendre ses responsabilités en tant que déléguée de classe et Honey souffre d'un sérieux complexe de supériorité par moments. Quant aux personnes adultes de l'histoire, ils ont tous plus ou moins à affronter les problèmes du quotidien qui viennent à eux du mieux u'ils peuvent.

        Tout est une question de temps et d'acceptation de soi, Salomé devra admettre qu'elle ne peut pas refaire le passé afin d'aborder l'avenir avec sérénité :)

        Je mets parfois du temps à écrire, mais de nouveaux chapitres vont paraître maintenant que j'ai rénové les locaux! ;)

      • Mercredi 9 Mars 2016 à 23:33

        C'est vrai que Salomé affronte énormément de problèmes qu'une bonne partie des adolescentes n'ont pas tous en même temps, mais c'est ce qui permet de la rendre si vivante, le sort s'acharne sur elle et c'est une des raisons pour lesquelles on s'attache à elle. Cela dit, si elle n'avait eu aucun problème (comme c'est rare à l'adolescence...), au bout d'un moment, c'est vrai que l'intrigue aurait vite perdu de son intérêt et de son charme...

        Ce qui devient plutôt utile quand on écrit vite ^^ après, je suis contente de Libro Office, à part le correcteur grammatical qui.. bah... ne fonctionne pas ^^

        Ici l'équilibre est bien trouvé et je souhaite que ça ne change pas, car des changements de perspective trop fréquents font qu'à force, on ne s'y retrouve plus ou on confond carrément les personnages.

        Je peux t'avouer un truc au sujet du personnage de Honey? Dans la vraie vie, c'est le genre de fille que je ne peux pas supporter... j'ai l'impression qu'elle base tout sur l'apparence physique des personnes et donc que puisqu'elle a un beau corps, bah... et puis le fait qu'elle change de copain comme de chemise, ça m'énerve aussi... cette fille représente l'essence de ce qui m'arrache les yeux chez un membre de la gent féminine. Du coup, quand elle a dragué Hakim et, si j'ai bien compris, plus ou moins réussi son coup, ça m'a faite criser! Mais le coup de voir Hakim tout seul pendant le bal de promo m'a calmée, je m'attendais à les retrouver je ne sais où encore...

        Je plussoie les deux dernières phrases parce que je ne vois rien à y ajouter :)

      • Jeudi 10 Mars 2016 à 00:37

        Salomé traverse une crise identitaire sur bien des aspects et sa rédemption repose sur sa capacité à faire preuve de maturité face aux situations qui se présentent à elle. Même si par un enchaînement de causes et de conséquences extérieures à sa volonté elle s'est retrouvée longtemps isolée, elle a une part de responsabilité dans ce qu'il lui arrive pour avoir préféré se réfugier dans son monde intérieur au lieu de chercher réellement des solutions. Mais ce n'est pas toujours facile de surmonter les difficultés, et dans le cas de Salomé elles ont fini par s'accumuler reliées les unes aux autres. 

        Il faut corriger le document au fur et à mesure pour ne pas se laisser déborder ^^

        Oui tout est une question d'équilibre, et encore la plupart des personnages possèdent une seule identité, ce qui permet de retrouver qui est qui ^^ Bien sûr il  y a Hakim qui revêt le costume d'Anon_330 quand il s'adonne à ses activités nocturnes mais il devrait y avoir une autre personne qui mène une double vie dans les développements à venir! ;)

        Honey est en quelque sorte le stéréotype de la fille populaire à qui tout semble réussir mais qui aime mener son petit monde à la baguette, gare à celui ou celle qui se met en travers de son chemin comme Salomé par exemple ... Elle prête beaucoup, trop, attention à l'apparence et de ce fait apparaît comme une personne superficielle voire hautaine qui juge au premier regard. Elle a en effet essayé de draguer Hakim comme elle a probablement essayé de draguer tous les garçons du lycée mais ses manoeuvres entreprenantes n'ont pas eu l'effet escompté car au lieu de les rapprocher ça les a plutôt éloignés je pense, suite à quoi Hakim s'est retrouvé seul le soir du bal.

        J'aime produire du contenu de qualité donc cela prend en général plus de temps surtout quand l'inspiration vient parfois à manquer mais d'une manière ou d'une autre j'arrive toujours à continuer une histoire là où je l'avais laissée en suspens! ;)

      • Jeudi 10 Mars 2016 à 00:53

        J'ai pas dit qu'elle n'y était pour rien, mais justement que les problèmes se trouvaient tellement à résoudre tous en même temps pour elle qu'on finit par s'attacher à elle, par compassion.

        Oui ^^

        Pour le moment, ça va, le récit n'est pas trop chargé et j'espère que la seconde personne à double vie ne l'alourdira pas :) (enfin je te fais confiance u.u)

        J'ai bien cerné sa personnalité, et c'est justement la suffisance qui découle de ce genre de comportement et de ces réussites sociales qui me rend dingue, après tout, elle n'a rien de plus que les autres à part son physique, ce qui s'estompera avec l'âge...
        En fait, si elle avait réussi à conquérir Hakim, je crois que ça aurait complètement gâché le récit et l'histoire d'Hakim en détruisant, en quelque sorte, ce qui fait qu'il est ce qu'il est -c'est à dire qu'il serait passé au statut d'un des innombrables êtres masculins qui courent derrière Honey, pour moi, ça aurait brisé Anon_330, le mec qui a restauré un site hacké en y laissant une magnifique lettre d'escuses par amour. Je pense que Hakim n'aurait pas pu se laisser conquérir par Honey, de toutes façons.

        C'est une bonne chose en tout cas :) même quand l'inspiration manque le plus important c'est de ne pas se presser.

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 18:58

        Oui le destin s'acharne un peu sur son sort, elle a beaucoup de problèmes à régler en même temps pur une seule personne mais ses divers soucis découlent de sa solitude prolongée en quelque sorte. 

        Je n'en dis pas plus pour garder le suspens, j'ai déjà semé des indices ici et là. ;)

        Honey est en effet égoïste, centrée sur sa personne. Rien ne peut ou ne doit la contrarier tant que les choses tournent en sa faveur sauf que ça ne peut pas durer, sinon elle va tomber de haut.
        Hakim a aussi son caractère et par ailleurs il apprécie Salomé. S'il avait accepté les avances d'Honey, il l'aurait reniée, or il a encore des sentiments pour Salomé, même s'il a mis du temps à lex exprimer. Peut-être se sont ils éloignés de nouveau pour mieux se retrouver dans un futur proche :)

        Parfois j'écris vite, parfois je mets du temps à construire le récit: tout ce qui compte c'est que l'intrigue reste cohérente tout du long même après une longue pause :)

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 19:10

        Elle a forcément sa part de responsabilité, puisqu'elle n'a rien fait pour régler lesdits problèmes plus tôt -en tout cas, j'espère pour elle qu'elle arrivera à tout gérer, avec le temps...

        C'est le problème du personnage de Honey, la sortie du lycée va chambouler son monde
        Si elle avait réussi son coup ça aurait un peu gâché l'histoire, je dois dire.
        Peut-être, oui ^^

        C'est effectivement le plus important (vive la cohérence du récit :3).

         

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 19:19

        Elle va y arriver mais le chemin sera semé d'embûches. Après tout elle méritera d'être heureuse après tout ce qu'elle a traversé TT

        Oui la chute va être rude parce qu'il en faut plus que le physique pour se distinguer. A vrai dire son personnage est surtout rattaché au années lycée de Salomé donc je n pense pas qu'elle aura un rôle majeur à jouer dans la suite de l'histoire ^^
        Si elle avait réussi son coup, une partie de l'intrigue aurait perdu de son intérêt étant donné que les dessins d'Hakim et de Salomé sont étroitement liés par un passé commun :)

        La cohérence du récit, ou comment ne pas se laisser emporter trop loin du bord par l'intrigue elle-même! ;)

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 19:24

        Et là ça finit mal T.T comment mettre ses lecteurs en position foetale en 3 leçons simples!

        /je vois bien comment finira Honey si elle ne sort pas de sa bulle, ça fait mal/
        Bah c'est à voir, mais je m'attends pas non plus à la voir reparaître, pour être honnête...
        Donc, heureusement qu'elle s'est pris un vent :3

        Et comment ne pas se retrouver avec une histoire d'extraterrestres sur les bras *sort*

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 19:40

        Ça dépendra surtout de sa capacité à surmonter les épreuves TT

        A supposer qu'elle ait obtenu son bac, elle est partie vers d'autres horizons en même temps que ses ex-cmarades de lycée. Elle fera des études comme tout le monde et se mariera trop tôt ou pas. En l'état actuel des choses son personnage joue un rôle secondaire dans l'intrigue :)

        Hehe, entre science fiction et réalité, le mélange des genres serait étonnant ^^

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 19:50

        Bon ben il n'y a plus qu'à espérer que son caractère soit assez fort pour cela :3

        *cinq ans plus tard* Honey est mariée, elle a 3 enfants. Happy end??
        je peux pas m'empêcher de ricaner dans mon coin, ce personnage avait un caractère insupportable (magnifiquement représenté, ce qui ajoute à son insupportabilité) ^^

        Plutôt, oui ^^

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 20:03

        Elle a encore du chemin à parcourir, l'avenir le dira :)

        Honey récoltera ce qu'elle a semé et ce ne sera pas forcément ce qu'elle aurait voulu :3 Elle avait même un caractère exécrable, à force de se moquer de plus fragile qu'elle. Elle ne sera pas regrettée par les protagonistes je pense ^^

      • Vendredi 11 Mars 2016 à 20:08

        Eh bien, on verra ce qu'il lui réserve :)

        Par moi non plus! o/ *la fille qui a beaucoup trop la haine*

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :